Abécédaire du vécu du pèlerin (I)

L’abécédaire du vécu du pèlerin, ce sont des mots qui viennent régulièrement dans la tête ou dans les conversations lors du périple. Ces mots deviennent des ritournelles, des mots clés auxquels, on se réfère très souvent en marchant ou le soir au débriefing.

Pour le A.

Accueil

Amitié

Ampoule

Pour le B.

Fenêtre Aoste
Fenêtre Aoste

Bonjour

Bonheur

Beauté

Boire

Bottines

Pour le C.

Monts enneigés Aoste
Monts enneigés Aoste

Chemin

Chanson

Chaleur

Pour le D.

Dénivelé

Dans les rizières- Vercelli
Dans les rizières- Vercelli

Douleur : Nous n’avons pas une vision doloriste du chemin qui voudrait que le chemin fait du bien s’il fait mal ; nous pensons plutôt que le chemin c’est bien, tant qu’on y trouve du plaisir ; mais cela ne veut pas dire qu’il ne fait pas mal parfois ; dès lors nous cherchons à en éliminer la source et retrouver un voyage confortable.
Durée : le principal défi dans notre périple est de tenir dans la durée (plus de 4 mois), de maintenir son intérêt, son enthousiasme ; il faut éviter le coup de blues et ne pas laisser le doute s’installer ; les premiers temps, c’est nouveau et on y est pas vraiment confronté ; mais plus le temps avance et plus le risque est là surtout si l’intérêt de la région traversée n’est pas au rendez-vous.
(suite de l’abécédaire à un prochain article)

Pensée lue sur le mur des moines franciscains à Châtillon :

La route, comme la vie, n’est pas une compétition.
Ne te laisse jamais saisir par l’envie de faire trop : ton corps t’en demandera bientôt compte.
Regarder tout autour, observer, s’arrêter, gouter. C’est ça que la Route t’apprendra.

Abécédaire du vécu du pèlerin (I)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut