Monte Sant’Angelo 01 : par le Chemin de Compostelle de Namur à Rocroi

De Namur à la frontière française pour se diriger vers la Via Francigena par le Chemin de Compostelle de Namur à Rocroi

Cette première partie du parcours pour aller de Namur (Belgique) à Monte Sant’Angelo (Italie – côte adriatique) emprunte une direction semblable à celle qui est prise par les pèlerins en chemin pour St Jacques de Compostelle de Namur à Rocroi afin de rejoindre Vézelay. Toutefois le tracé se différencie du trajet classique qui emprunte la vallée de la Meuse ou le versant condruzien (par Yvoir). Celui-ci serpente du côté Entre-sambre-et-meuse pour rejoindre ensuite le trajet classique sur la Meuse à Hastière. Il est ainsi plus direct et plus court tout en parcourant des régions champêtres et vallonnées. Il nous permet de nous diriger vers la France où nous rejoindrons la VIA FRANCIGENA.

Lieux visités :

  • Les principaux lieux visités après Namur sont : Maredsous et Hastière.
  • Le Condroz de l’Entre-sambre-et-meuse, l’abbaye de Maredsous et la vallée de la Meuse.

Retour vers le tableau des itinéraires de “Monte Sant’Angelo dov’é ?”

Cliquer sur ce bouton pour mettre en plein écran Cliquer sur ce bouton pour passer en plein écran

Caractéristiques du périple complet de Namur à Monte Sant’Angelo :

  • 4 pays : la Belgique, la France, la Suisse et l’Italie
  • 19 régions : l’Entre-Sambre-et-Meuse, la Thiérache (Ardennes), la Champagne, le Plateau de Langres, la Franche Comté, le Jura (français et suisse), le lac Léman, le Valais, le Val d’Aoste, le Piémont, la Lombardie, l’Émilie Romagne, les Apennins, la Toscane, l’Ombrie, le Latium (une petite incursion) , les Abruzzes, la Molise et enfin les Pouilles
  • 26 villes importantes : Namur, Rocroi, Reims, Châlons en Champagne, Bar sur Aube, Langres, Besançon, Pontarlier, Yverdon, Lausanne, Vevey, Montreux, Aigle, Martigny, Aoste, Vercelli, Pavie, Piacenza, Massa, Lucca, San Gimignano, Sienne, Montepulciano, Assise, L’Aquila et enfin Monte Sant’Angelo.

Précisions :

  • Le nombre de jours et donc d’étapes journalières reste relatif. Il est bien entendu fonction de la longueur des étapes et des arrêts que le randonneur ambitionne de réaliser.
  • Les calculs des dénivelés sont ceux réalisés sur ces parcours par le site VISORANDO. Ce type de calcul (basé sur des algorithmes spécifiques) reste approximatif et ne peut prétendre à l’exactitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut