Préparer une carte avec des points d’intérêts sur UMap.

Pour préparer une carte avec des points d’intérêts, il va d’abord falloir vous rendre sur le site internet UMap : https://umap.openstreetmap.fr.

S’inscrire et se connecter.

Connexion à UMapD’abord, la première démarche est de se créer un compte sur UMap. C’est ainsi que vous pourrez conserver sur UMap toutes les cartes que vous aurez préparées. Vous pourrez ainsi y revenir à tout moment.

Le processus d’inscription et de connexion sur UMap suit une démarche classique pour ce type d’inscription et de connexion.

Créer la carte

Une fois l’inscription et la connexion réalisées, vous allez démarrer en cliquant sur le bouton « Créer une carte ». Une carte englobant un large territoire s’est ouverte. Dès lors, la première précaution à prendre est d’enregistrer votre carte. Pour cela, vous cliquez sur l’icône avec la roue dentelée située dans la colonne de boutons sur la droite.

De suite, un volet s’est ouvert sur la droite. Dans le champ « nom », vous nommez votre carte et puis vous cliquez sur le bouton bleu « Enregistrer » dans le coin supérieur droit. UMap vous félicite et le nom de votre carte apparaît en bleu sur le bandeau supérieur.

Récupérer l’itinéraire de référence.

Imaginons que vous voulez disposer d’une carte des points d’intérêt le long du parcours que Marc de Strasbourg va réaliser pour venir visiter Jacques à Namur (voir tutoriel sur « Comment préparer un itinéraire vélo sur le site internet BRouter ? »). Pour situer vos points d’intérêts, ce sera plus aisé si vous disposez de la trace de votre itinéraire. Nous allons donc d’abord récupérer cet itinéraire dans notre carte.

UMap récupérer l'itinérairePour cela, vous allez devoir importer le fichier GPX avec cet itinéraire. Si vous n’avez pas suivi les tutoriels précédents ou si vous n’avez plus cet itinéraire, cliquez ici pour le télécharger. Pour le récupérer dans votre carte, vous cliquez sur le bouton avec une flèche juste au-dessus du bouton avec la roue dentelée. Ce bouton ouvre un nouveau volet sur la droite. En cliquant sur le bouton « Parcourir », UMap ouvre une fenêtre qui vous permet d’aller rechercher sur votre PC le fichier GPX avec cet itinéraire. En double cliquant sur celui-ci (ou le sélectionner et cliquer sur « Ouvrir »), il s’est inscrit à côté de « Parcourir ». Il vous reste à cliquer sur le bouton « Importer » au bas du volet de droite.

L’itinéraire s’affiche en bleu sur la carte qui s’est recentrée sur cet itinéraire. Dans le volet de droite, vous pouvez observer que le format du fichier importé est bien un GPX et qu’il a été placé dans le « Calque 1 ». Un calque est une couche de données placée sur la carte. Pour sauver cela, vous cliquer de nouveau sur « Enregistrer » (il est préférable de le faire régulièrement pour être certain de ne pas perdre l’avancée de votre travail). UMap ne fait aucun enregistrement automatique régulier.

Personnaliser l’itinéraire et la carte.

UMap format de carteVous voulez rendre l’itinéraire plus visible. Pour avoir ce résultat, vous allez changer la couleur du tracé (couleur plus flash) et grossir le trait. Vous faites glisser le pointeur de votre souris sur le tracé. La main ouverte devient un doigt pointé. Vous cliquez et une mini fenêtre affiche un « crayon » et une « poubelle ». Un crayon pour modifier ; une poubelle pour supprimer. Vous cliquez sur le crayon. Cela prend un peu de temps pour ouvrir (patience, c’est un long parcours et donc un fichier un peu lourd) de nouveau un volet s’ouvre sur la droite. Vous cliquez sur « Propriétés de la forme » ce qui vous permet de définir la couleur (disons du Violet) et l’épaisseur (j’amène le curseur au premier tiers). ENREGISTRER ! Mon tracé est déjà nettement plus visible.

Mais peut-être pourriez-vous avoir un fonds de carte qui vous plaît mieux. Vous cliquez sur l’icône de droite avec une pile de feuilles. Le volet de droite s’ouvre à nouveau et vous offre un déroulé avec différents formats de cartes. Vous constaterez qu’on retrouve dans le panel « Open Cycle Map » et « CyclOSM » mais vous choisissez « OpenTopoMap » par exemple car son look vous plaît.

Mais nous ne sommes pas dans ce tutoriel pour disserter sur les différences de look entre les cartes. Nous devons terminer de paramétrer notre carte pour y préparer nos points d’intérêt.

Paramétrage avancé de la carte.

Carte avec points d'intérérêtEnsuite, la manœuvre que vous allez réaliser, est de préparer un calque pour y engranger vos points d’intérêts. Pour cela, vous cliquez sur un autre bouton encore, celui avec des petits disques empilés. Dans le volet de droite, vous cliquez sur « Ajouter un calque ». Dans le champ « nom », vous donnez un nom à votre calque. Appelons-le « Points d’intérêt » puisque c’est de cela qu’il s’agira dans ce calque. Choisissez le type de calque « Avec cluster » (nous en verrons les effets et l’utilité plus loin) et vous laissez les autres paramètres tels quels. ENREGISTRER ! Rien ne change c’est normal. Avec ce calque, vous vous êtes donné un outil pour la suite sous forme de classeur spécifique où ranger vos points d’intérêt.

Enfin pour la préparation de la carte, une dernière manipulation : centrer la carte. Avec votre souris et votre molette, vous déplacez et zoomez (dézoomez) la carte de manière à ce que l’itinéraire prenne bien sa place au milieu de l’écran. Puis vous cliquez sur le bouton suivant avec une double flèche oblique. ENREGISTRER ! Pas d’effet bien visible. En fait UMap a enregistré la position de la carte bien centrée. Vous devrez sans doute reproduire plus tard l’opération. Mais cela a pour effet que lorsque votre carte est finalisée, elle s’ouvre bien positionnée chaque fois au centre de votre écran.

Créer des points d’intérêts

carte avec points d'intérêt et descriptionNotre ami Marc désire mettre un indicateur avec son point de départ sur le parvis de la cathédrale Strasbourg. Vous allez déplacer votre carte et zoomer sur Strasbourg jusqu’à ce que vous y trouviez cette position. Mais dans ce cas, il y a plus aisé d’utiliser soit la loupe à gauche, soit la fonction de recherche de UMap qui va s’ouvrir quand vous allez vouloir déposer un marqueur.

Maintenant vous allez cliquer sur le bouton à droite sous forme de “goutte d’eau” pour « Ajouter un marqueur » que vous allez positionner à l’endroit précis du départ. Dans le volet de droite qui s’est ouvert, il vous suffit d’écrire le lieu que vous cherchez. UMap vous affiche une liste de lieux et si ce que vous cherchez s’y trouve, il vous reste à cliquer dessus pour que UMap zoome directement sur ce lieu. Un marqueur « rond blanc sur fond bleu » s’affiche à l’endroit où vous avez cliqué avec la croix du marqueur.

Paramétrage des points d’intérêt.

Dans le volet de droite, vous pouvez y réaliser différents paramétrages de votre marqueur – point d’intérêt.

  • Choisir le calque où vous le répertoriez (ce sera notre calque « Points d’intérêt » que nous avons créé à cet effet).
  • Nommer le POI.
  • Le décrire.
  • Changer la forme, la couleur et le symbole.
  • Dans les options d’interaction, vous pouvez décider qu’une étiquette d’identification du point d’intérêt sera affichée, sous quelle forme, dans quelle position et avec quel type d’interaction.

ENREGISTRER ! Puis vous allez « Désactiver l’édition » dans le coin supérieur droit afin de voir dans le mode affichage normal de votre « Point d’intérêt » (souvent on appelle donc cela un POI) ce que cela donne.

Ce qui nous donne l’apparence reprise dans les deux vues ci-dessus. La première avec le POI tel qu’il apparaît. La deuxième avec ce qui s’affiche quand vous cliquez dessus. Donc si vous pouvez récupérer ces POI et les placer dans un système de GPS, ils permettent d’afficher ce type d’information en plus de votre itinéraire. C’est possible de réaliser cela facilement. C’est ce que nous verrons plus loin.

Autres réglages possibles pour les POI.

Carte avec points d'intérêt et détailCarte avec points d'intérêt et urlVous cliquez sur le crayon dans le coin supérieur droit pour réactiver les modifications possibles dans votre carte. Ainsi, il vous est loisible est possible de rouvrir votre POI pour le modifier ou le mettre à jour. Si vous cliquez dessus une mini fenêtre affiche un « crayon » et une « poubelle ». Nous avons déjà vu que dans ce cas, un crayon permet d’ouvrir le volet « modifier » ; une poubelle de “supprimer”.

Vous allez créer un deuxième POI. Après environ un kilomètre l’itinéraire entre Strasbourg et Namur contourne le Parlement Européen de Strasbourg. Il est essentiel pour Marc de s’en souvenir au moment d’effectuer le périple. Marquez-le donc avec un POI.

Vous allez utiliser la même démarche que pour votre premier POI en choisissant toujours le calque « Points d’intérêt ». Mais comme vous avez trouvé une belle photo de ce monument sur internet grâce à Mr Google, vous en copiez l’adresse internet (URL). Vous revenez vers la rubrique description et vous y coller tout simplement l’adresse internet de la photo (URL). ENREGISTRER ! Lorsque Marc appuiera sur ce POI, il pourra cliquer sur l’adresse URL qui dans ce cas lui affichera la photo. Pour autant qu’il ait une connexion 4G à cet endroit.

Vous pouvez donc placer beaucoup de choses dans la description y compris de longs textes, des liens à cliquer vers des sites internet. Donc dans un système GPS sur un Smartphone si vous avez une connexion 4G, pour pouvez y placer une réelle documentation sur des points d’intérêt que votre Smartphone pourra vous restituer sur place. Rien de tel pour se créer son propre guide touristique. Vous en trouverez quelques exemples sur VELORANDOROUTE (par exemple : cette étape d’un périple au bord de la Baltique).

Effets du calque avec cluster.

Carte avec points d'intérêt avec clusterMaintenant vous allez dézoomer la vue de l’itinéraire Strasbourg – Namur pour en voir toute la partie alsacienne. A un certain niveau de zoom, vous constatez que nos deux POI de Strasbourg sont remplacés par un cercle bleu avec le chiffre « 2 ». C’est votre « calque avec cluster » qui a permis cet effet.

Si le calque n’avait pas été « avec cluster », les étiquettes des POI se seraient superposées créant un beau cafouillis visuel. Maintenant votre carte vous indique que vous avez deux POI à cet endroit. Si vous cliquez sur le cercle, la carte zoome automatiquement pour faire apparaître la ville de Strasbourg et les deux POI bien identifiés.

L’utilisation du calque avec cluster pour les POI est donc très intéressante pour des cartes où l’on doit rassembler un certain nombre de POI sur une petite surface.

Finaliser l’ensemble des POI.

Vous pouvez donc continuer ainsi à placer tous les POI utiles à proximité de votre parcours en n’oubliant pas de choisir à chaque fois le calque « Points d’intérêt ». Ils vont s’étaler ainsi sur votre carte en formant chaque fois que nécessaire des cluster (cercles bleus avec numéro) pour agglomérer quelques POI proches les uns des autres.

Maintenant nous disposons d’une carte avec des points d’intérêt comprenant un premier calque (calque 1) où se trouve l’itinéraire et un deuxième (Points d’intérêt) où se trouvent donc … tous les points d’intérêt.

Nous pouvons passer à l’étape suivante qui consistera à “exporter les points d’intérêt dans un fichier GPX utilisable avec un GPS“.

Des questions sur ces sujets ?

Rendez-vous sur le forum dédié à l’utilisation du GPS ou le forum dédié à la confection d’itinéraires.