Lectures sur le chemin, nos sources d’inspiration.

Voici quelques lectures sur le chemin qui ont été des sources d’inspiration pour nous.

L’envie de partir à l’aventure sur les chemins nous est évidemment venue des expériences vers lesquelles des amis nous ont entrainés. Mais elle a aussi été nourrie par des lectures qui nous ont d’abord faits voyager dans notre tête. Des livres qui ont cultivé en nous l’aspiration à sortir de chez nous, à sortir de nous, à aller voir ailleurs, à rencontrer d’autres, à partir à l’aventure.

Voici donc un article au travers duquel nous dévoilons quelques-unes de nos sources d’inspiration.

En chemin vers Rome (Édouard Cortès – Editions XO)

En chemin vers Rome

Édouard et son épouse, Mathilde, se sont lancés sur les chemins vers Rome à partir de Le Puy en Velay. Tout cela avec leurs trois (très) petits enfants et une carriole tirée par un âne. Une équipée de 1.300 kms racontée avec simplicité et humour.

Il est un fait que les motivations philosophiques qui les animent ne nous ressemblent pas pour une certaine part. Mais c’est la description concrète de leur périple qui a rencontré notre intérêt. C’est aussi l’illustration des rencontres que l’on peut faire sur le chemin qui a aiguisé notre curiosité.

Nous n’aurons pas d’âne ni de carriole. Seules nos jambes seront notre moyen de locomotion. Seules nos épaules soutiendront notre sac et notre barda. Mais nous espérons que les rencontres seront au rendez-vous.

De plus, nous n’irons pas jusque Rome puisque notre route déviera peu après Sienne pour s’enfoncer dans l’Ombrie, les Abruzzes et la Molise. Pour aboutir enfin dans les Pouilles.

A pied à Jérusalem (Sébastien de Fooz – Editions Racine)

A pied à Jérusalem184 jours, 184 visages : tel est le sous-titre de ce récit de voyage. Avec un bâton et cinquante euros en poche, ce gantois effectue ce long et difficile voyage à pied en passant par l’ex-Yougoslavie et la Turquie en 2005.

Ce voyageur téméraire ose se placer ainsi dans des conditions difficiles. Celles-ci le contraignent à être à la merci de l’accueil que les autochtones peuvent lui offrir. Ce qui donne naissance à des rencontres diverses et improbables. Les régions traversées (pour certaines quasi désertiques), la barrière des langues, les différences de cultures, rendent ce témoignage particulièrement riche et poignant à certains moments. Chapeau !

Pour notre part, nous ne pousserons pas l’audace aussi loin. Toutefois nous nous attendons à ce que le chemin nous réserve quelques surprises. Celles-ci seront l’occasion sans doute de belles rencontres. Pour d’autres, elles éprouveront aussi notre patience, notre capacité de résilience ainsi que notre prise de recul dans les évènements.

Le bonheur ou le stress (Eric Remacle – Editions Authentic)

Bonheur ou Stress

Voilà un livre centré fondamentalement sur une certaine philosophie de vie. Pour nous, il semble traduire quasi à la perfection ce qui décrit la manière dont nous désirons vivre et nos raisons de vivre. Un livre qui montre assez simplement comment le bonheur est à portée de main. Il suffit assez souvent de le saisir et d’en profiter même lorsqu’on est confronté à l’adversité.

Sa lecture a marqué un de nos séjours dans le Beaufortain. A cette occasion, il a nourrit nos discussions lors de nos escapades sur les chemins de montagne de cette belle région des Alpes.

Eric Remacle y décrit les mécanismes de la gestion émotionnelle, de la gestion de soi. Il y développe quelques principes de vie pleins de bon sens. Une approche simple et heureuse de la vie sans être simpliste.

Le pèlerinage aux sources (Lanza del Vasto – Folio Poche)

Pélerinage aux sources

Voilà un livre du philosophe Lanza del Vasto qui a marqué la jeunesse de Jacques. Pacifiste, disciple de Gandhi et de sa pensée centrée sur la non-violence, l’auteur a parcouru l’Inde à la suite de son maître. Une lecture initiatique qui nous a fait voyager au travers de ce pays, de sa culture et de sa philosophie comme de celle du grand penseur des rapports non-violents entre les humains.

Des pages marquantes suivies de conférences,  d’une rencontre avec l’auteur et avec les communautés qu’il a initiées au début des années septante. Une approche de l’homme, de la nature et des relations dont nous n’avons plus jamais pu nous départir par la suite.

Cette expérience au niveau de la pensée surtout est sans doute un des premières clés concernant les raisons qui ont fait naître en nous cette envie de parcourir le monde à pied à la rencontre de l’autre.

Retour à Montechiarro (Vincent Engel – Editions Livre de Poche)

Retour à Montechiarro

Une histoire romanesque à souhait dans la Toscane du 19è siècle et du début du 20è siècle en lien avec des attaches plus contemporaines.  Ce roman porte pour nous les parfums, les couleurs, les ambiances de cette belle région et de l’Italie toute entière.

Notre décision de partir vers l’Italie n’est pas étrangère à cet attrait pour la culture italienne, pour ses paysages et ses trésors architecturaux. Ceux-ci sont présents dans de belles villes toutes bien connues. Mais ils se cachent aussi dans les moindres recoins, dans les petites bourgades et dans les hameaux perdus. Cette Italie profonde et populaire est aussi celle que nous voulons toucher de près.

Nous espérons qu’elle se laissera approcher et que nous pourrons en percevoir le caractère et les richesses. Elle nous fait rêver et nous avons hâte de la parcourir encore mais cette fois lentement en la dégustant.

Le soleil des Scorta (Laurent Gaudé – J’ai Lu – Prix Goncourt 2004)

Soleil des ScortaEncore une plongée dans l’Italie profonde. Mais une histoire qui se déroule au cœur des Pouilles, donc plus proche de la région que nous découvrirons à l’issue de notre périple.

Une histoire qui montre aussi les particularités culturelles de ce sud italien et qui évoque les rêves de ces hommes et de ces femmes en lien avec l’immigration notamment vers l’Amérique. Encore un roman qui se déplace entre le 19è siècle et aujourd’hui.

Cette Italie nous touche particulièrement au travers des ses beautés mais aussi de ses turpitudes. Elle parle vrai et fleure bon le peuple de ces contrées éloignées.

Ces réalités nous attirent et nous donnent envie de les toucher au plus près.

Marcher, méditer (Michel Jourdan et Jacques Vigne – Editions Albin Michel)

Marcher méditerUn petit livre qui se perçoit déjà au travers du titre de ses grands chapitres : Marcher, une philosophie du dehors – Méditer une philosophie du dedans.

Même si nous n’adhérons pas nécessairement à tout ce qui est développé par les auteurs dans ce petit bouquin, celui-ci exprime néanmoins ce lien entre la marche et le calme intérieur qu’elle installe en nous. Cette quiétude et cet apaisement face aux excitations du monde sont parmi les bienfaits les plus séduisants du fait « de mettre un pied devant l’autre et de recommencer ». Cela donne ainsi l’occasion de laisser l’instant présent nous habiter, nous remplir et nous émoustiller.

Un périple de 2.500 kms, c’est l’occasion pour nous d’expérimenter cela pendant un temps, une durée inhabituels. Qu’est-ce que cela va susciter en nous ? Dans quel état cela va-t-il nous mettre ? Quel lifting intérieur cela va-t-il occasionner ? Autant de questions que nous nous attendons à rencontrer sans trop les redouter.

C’est la vie (Jean-Louis Servan-Schreiber – Editions Livre de Poche)

C'est la vieUn essai sur des questions que chaque être humain est amené à se poser :

– qu’est-ce qui compte le plus dans la vie ?
– quels droits et devoirs ai-je à l’égard des autres ?
– pourquoi ai-je si souvent l’impression d’en savoir si peu ?
– qu’est-ce qui est vrai ? juste ? important ?
– puisque je dois mourir, quel est le sens de ma vie ?

C’est ainsi que l’auteur résume lui-même ce qu’il tente d’aborder avec simplicité pour voir un peu plus clair sur l’aventure de la vie.

Nous avons le sentiment que notre périple va nous confronter, encore une fois, à ces questions qui n’ont pas attendu ce moment de notre vie pour nous interpeller. Y verront-nous plus clair au bout de notre voyage ? Réponse au bout de celui-ci, même si nous présageons qu’il restera encore pas mal d’interrogations non résolues.

Pour terminer cette revue de nos lectures, une petite citation de Jean Giono qui nous plaît bien :

« Si tu n’arrives pas à penser : Marche – Si tu penses trop : Marche – Si tu penses mal : Marche encore. »

Et vous quelles sont vos lectures sur le chemin ?

2 commentaires

  1. J’aime beaucoup les récits de voyage à pied au long cours. Ils me font rêver, comme par exemple:
    « La saveur du chemin » de Claire Colette
    « Sauvage par Nature » de Sarah Marquis (Michel Lafon)
    « Le bonheur en marchant » d’Yves Pascalet (Lates)
    « Immortelle randonnée » de Jean-Christophe Ruffin ( Gallimard)
    « Sur les chemins noirs » et d’autres encore de Sylvain Tesson
    « L’homme qui marchait dans sa tête » de Patrick Segal
    Mais en chemin, je n’avais plus l’énergie de lire plus qu’une pensée du jour prise au hasard dans un petit recueil.

    1. Merci Philippe pour ces excellentes suggestions qui viennent enrichir la collection.

      Nous avions oublié Jean-Christophe Ruffin dont la causticité nous avait incités à na pas nous diriger vers l’Espagne. Une des raisons pour laquelle nous nous dirigerons vers les terres latines.

      Pour le voyage, nous n’emporterons sans doute pas de lectures liées au chemin. Histoire de se changer un peu les idées avec d’autres lectures.

Laisser un commentaire