Accueils pèlerins sur la Via Francigena vers Assise et Monte Sant’Angelo ?

Où trouver des accueils pèlerins ? Pour le marcheur au long cours, une des préoccupations quotidiennes est de savoir où il pourra trouver un logement. Nous nous sommes beaucoup interrogés à ce sujet. Nous avons aussi beaucoup cherché. Des sources multiples s’offraient à nous et nous les avons explorées. Aucune ne donnait un relevé suffisamment complet mais toutes ont procuré de précieux renseignements. Il nous a semblé utile de tenter d’élaborer une liste suffisamment étayée.

Nous avons pu profiter de ces multiples sources d’informations. Dès lors, donner accès à cette documentation et la partager nous paraît être un juste retour. Elle peut ainsi profiter à la communauté de ceux qui se sont mis en chemin ou qui désirent le faire.

Le fait de rechercher ces hébergements et d’en dresser la liste est d’autant plus nécessaire que l’on veut voyager léger. Une alternative serait de pouvoir emporter sa tente et son matériel de camping. Mais ce choix comporte un inconvénient majeur pour le marcheur, c’est le poids que cela représente. Donc pour un parcours aussi long, nous avons opté pour la formule qui est de profiter des hébergements existants au bord du chemin.

Accueils pèlerins : que faire comme choix ?

Mythique hospice du Col du Grand St Bernard

Mythique hospice du Col du Grand St Bernard

La première option pourrait être celle de l’aventure complète. Dans ce cas, on s’en remettrait à l’occasion trouvée, rencontrée, fortuite ou provoquée au risque de devoir loger à la belle étoile. On peut lire les récits de quelques-uns qui s’y sont risqués avec des fortunes diverses (heureuses et malheureuses). Cette démarche serait certes stimulante et pleine de richesse. Pour notre part, elle laisserait la part trop belle au risque et à un certain inconfort. Raison pour laquelle, nous avons cherché une autre voie.

Cette autre voie passe par le choix d’itinéraires déjà largement empruntés par d’autres. Ces itinéraires, comme vous avez pu l’observer dans la page descriptive de Monte Sant’Angelo 2017, reposent sur une tradition ancienne de pèlerinage. Dès lors des accueils y sont peu ou prou développés à destination des porteurs de godasses. Profitant des moyens qu’internet offre aujourd’hui, nous avons donc chassé après des listes et des récits de ceux qui ont déjà empruntés ces routes. On trouve ainsi des ressources importantes de renseignements. Mais ceux-ci restent quasi toujours parcellaires. Soit ils ne reprennent qu’une partie infime des possibilités, soit les renseignements repris restent pour le moins incomplets.

Réaliser un relevé des hébergements possibles

Nous nous sommes donc mis en charge d’établir une liste suffisamment exhaustive de tous les hébergements utiles qui pouvaient jalonner notre parcours de 2.500 kms. C’est à une liste de 661 accueils pèlerins possibles que nous avons finalement abouti. Sans doute, aurions-nous pu encore en relever d’autres ? Il est probable que certains hébergements très utiles nous aient échappés ? Mais il nous semble que nous disposons d’une ressource appréciable et suffisamment complète. Elle représente un nombre utile d’hébergements sur les différentes parties de notre itinéraire.

  • 44 entre Namur et Reims (soit la voie empruntée par les marcheurs de la Via Francigena ou vers St Jacques de Compostelle pour rejoindre Reims à partir du centre de la Belgique).
  • 159 sur la Via Francigena entre Reims et la frontière franco-suisse (partie française).
  • 99 sur la Via Francigena en Suisse.
  • 175 sur la Via Francigena de la frontière italo-suisse à Buonconvento (en Toscane peu après Sienne – partie italienne).
  • 81 pour rejoindre ensuite Assise et parcourir le Chemin de St François (de Buonconvento à Poggio Bustone en Ombrie) ;
  • 103 sur le Chemin de l’Ange (de Poggio Bustone à Monte Sant’Angelo c.à.d. de l’Ombrie aux Pouilles en passant par les Abruzzes et la Molise).

Tous les lieux d’accueil que nous avons listés, se situent pour la très grande majorité directement en bordure de l’itinéraire ou à moins de 1 km de celui-ci. Néanmoins il y a quelques cas d’hébergements qui sont un peu plus éloignés du chemin (de 1 à 3 kms) souvent dans des endroits où les alternatives sont peu nombreuses. Dans le cas d’un hébergement plus éloigné, il peut être nécessaire d’adapter l’itinéraire pour effectuer un crochet jusqu’à l’accueil choisi. On allonge sans doute un peu le parcours mais il reste toujours aussi la possibilité de se faire prendre et ramener sur le chemin par un hébergeur.

Utilisation d’une variation importante de types d’hébergements

Pour réaliser une telle liste, il est nécessaire d’avoir recours à différents types d’hébergements.

Convento San Giacomo à Poggio Bustone

Convento « San Giacomo » à Poggio Bustone

  • Les accueils pèlerins (AP) – Il s’agit de structures qui vont de quelques lits jusqu’à des dortoirs parfois imposants. Ces accueils sont organisés par des volontaires pour accueillir les pèlerins de passage souvent pour une seule nuit. Ils offrent un couchage (avec ou sans draps suivant les structures) souvent avec un petit déjeuner et parfois un repas du soir. Une participation financière libre (on utilise aussi les termes de « donativo » ou « offerta ») y est habituellement la règle.
  • Les accueils chrétiens (AC) – Ce sont des structures quasi identiques aux précédentes fonctionnant sous le même mode mais avec une motivation religieuse chrétienne plus affirmée. Parmi ces accueils, on va trouver (particulièrement en Italie) un certain nombre de monastères et de couvents.
  • Les auberges de jeunesse (AJ) – Ces structures regroupées pour la plupart au sein de de la fédération mondiale Hostelling International (HI), offrent un hébergement complet pour une ou plusieurs nuits. L’affiliation à une fédération nationale permet de bénéficier de conditions financières d’accueil plus avantageuses. Mais l’accueil n’est pas limité à une tranche d’âge comme on pourrait le croire. Les retraités comme nous y bénéficieront d’un accueil très sympathique. Suivant la structure et la « modernité » des lieux, l’hébergement varie entre des chambres individuelles (rares), des chambres de 4 lits (souvent) et des dortoirs (de moins en moins).
  • Les Bed-and-Breakfast (B&B) – Soit sous cette appellation ou celle de « chambres d’hôtes », il s’agit plus simplement d’un accueil chez l’habitant mais sur base d’une démarche alliant activité commerciale et accueil chez soi. Cette pratique est maintenant bien connue et relativement répandue. Il est aussi possible que des offreurs de gîtes (studios ou appartements ou maisons) acceptent de vous recevoir dans leurs structures pour une nuit dans une formule « B&B ». Notre liste comporte quelques cas notamment dans des endroits où d’autres formules ne sont pas disponibles. La formule « B&B » représente déjà une formule d’hébergement plus onéreuse car il est très rare de trouver des offres pour un prix inférieur à 40 € la chambre de 2 personnes (petit déjeuner compris).
  • L’hôtel ou auberge (H) – Cette formule est en fait financièrement assez proche de la précédente (les prix ont tendance à s’harmoniser). Toutefois elle reste parfois d’un niveau financier encore plus élevé. Une différence subsiste aussi dans l’accueil qui peut être plus impersonnel dans les hôtels. Quelques exceptions dans des petits hôtels familiaux sont toutefois à remarquer. Parfois même pour certaines structures, la marge entre « grosses structures type B&B » et « petits hôtels » est ténue.

Mise à disposition de notre liste des hébergements

Nous mettons à disposition de ceux qui le désirent notre liste des accueils pèlerins. Vous pouvez les examiner et les télécharger dans notre page de ressources.

Notre liste comprend plusieurs éléments descriptifs.

  • Les données d’identification – nom et adresse de l’hébergement.
  • Les données de contact : téléphone(s), courriel et site internet (suivant les données existantes).
  • Les caractéristiques : type d’hébergement, prix, nombre de places et possibilité de repas (si connu).
  • La localisation : les coordonnées GPS et localisation possible sur Google Maps.
  • D’éventuelles remarques.

Nous mettons à votre disposition trois outils.

  • Une liste au format PDF qui peut facilement s’imprimer.
  • Un fichier au format CSV et un fichier au format TSV qui peut être utilisé soit comme fichier type « Excel » ou « Google Sheet », soit pour constituer une base de données utilisable sur un smartphone (à titre d’exemple on peut utiliser Memento Database où le fichier « csv » peut servir pour constituer cette base de données).

Bonne utilisation de ces ressources.

Un commentaire

Laisser un commentaire